Notre fonctionnement

Pourquoi avoir choisi le format associatif pour nos activités ? Comment l’association va t-elle vivre économiquement ? Les contributeurs bénévoles sont-ils exploités gratuitement pour le travail qu’ils consentent à fournir ? Toutes ces questions très concrètes, les plus importantes, sont abordées ici. Toutes n’ont pas forcément de réponse définitive car le projet entier est une expérience permanente. N’hésitez pas à consulter nos statuts (et à les commenter pour qu’ils s’améliorent).

Association pour l’intelligence collective et la coopération

Nous souhaitons avoir une pratique de l’open source la plus ouverte possible, c’est pourquoi nous avons choisi le format associatif, plutôt que la coopérative ou autre. Nos activités ont tout autant une vocation pédagogique et éducative que économique. En effet, nous souhaitons concevoir et documenter des outils – à vocation productive et économique donc – mais nous souhaitons surtout que ces outils soient pris en main par les citoyens. Il s’agit de participer à l’appropriation citoyenne des techniques : une meilleure compréhension pour plus de transparence, de démocratie, et de co-responsabilité dans leurs usages économiques. Nous espérons aussi apporter une pierre à l’édifice émergent d’une économie reposant sur la coopération.

Modèle économique

L’association va produire des connaissances qui ont un potentiel économique, mais elle n’a pas vocation à avoir des activités commerciales. Le modèle actuellement envisagé est celui du réseau dont les membres contribuent au fonctionnement.

L’association réalise de la R&D participative, de l’éducation populaire, de l’aide au développement et participe à l’émergence d’une économie citoyenne. L’ensemble de ses travaux sont publiés et les machines développées deviennent des Biens Communs. Ses membres la soutiennent par leurs dons et cotisations, ainsi que par leur participation bénévole à la conception des outils et au fonctionnement de la structure. L’association devra aussi pouvoir compter sur des financements publics au titre de l’intérêt général et des financements de recherche et innovation.

Si des personnes ou des coopératives souhaitent faire commerce des outils développés, elles le peuvent car elles ont toute la documentation technique et personne n’a d’exclusivité commerciale, dans tous les cas la licence open source s’impose à leurs produits. L’association a vocation a établir avec elles des rapports de coopération si elles respectent ses valeurs et si elles effectuent leurs activités de manière responsable et solidaire. Elles peuvent alors devenir membre de l’association, contre une cotisation substantielle, au même titre que tous les autres membres et à droit de vote égal.

Si ses ressources financières sont suffisantes, l’association pourra avoir des salariés (fonctionnement général ou porteurs de projets de R&D). Les contributions bénévoles ponctuelles sont très positives car elles contribuent justement aux missions de diffusion des compétences et de promotion de la coopération. Cependant, la précarisation du travail, la rémunération à la tache, la promesse d’embauche post-bénévolat, constituent des exemples de graves dérives potentielles de l’économie collaborative. Ces pratiques sont à exclure de nos projets. L’association doit trouver un fonctionnement qui les évitent et ses membres doivent surveiller à ce qu’elles n’aient pas cours.

3 thoughts on “Notre fonctionnement

  • DANIEL KEMADJOU

    Je suis désireux de connaître concrètement vos réalisations, et particulièrement l’appareil qui fabrique les briques à base de terre, comment faire pour intégrer votre équipe si mon profil peut être utile, n’étant pas technicien de formation, mais très ouvert pour satisfaire dans la mesure du possible les besoins vitaux des autres. Avez-vous un bureau dans la région parisienne où je réside?
    Je suis ravi de vous lire très bientôt.
    Courage et salutations
    Daniel

    Reply
    • Olivier AZI

      Je suis désireux de rentrer en contact avec toi, je suis en haute savoie et intéressé par la philosophie du open source ecology

      Reply
    • Alise Ponsero

      Bonjour Daniel,

      Tout d’abord, nous sommes vraiment désolés du retard de notre réponse.

      L’appareil qui fabrique des briques à base de terre a été développé par les initiateurs de notre mouvement, aux Etats-Unis. Sa conception n’a pas (encore) été adaptée au contexte français/européen. Nous vous proposons donc de vous renseigner sur le site international : http://opensourceecology.org/portfolio/ceb-press/

      D’autre part, si vous êtes toujours intéressé à rejoindre notre équipe, nous serions ravis de vous recevoir lors d’une de nos rencontres sur Paris ou lors d’une réunion en ligne.

      Au plaisir de vous lire à nouveau

      Reply

Speak Your Mind

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>